La réduction de la TVA sur le café et les boissons non alcoolisées 24% à 13% pendant cinq mois il ne devrait pas produire d'avantages tangibles pour les consommateurs.

en effet, la plupart des professionnels de la restauration sont réticents à passer le total de la réduction de la TVA (9%) dans les prix catalogue, qui dès les premières indications est plus évidente dans les entreprises qui ont du café.

Les professionnels de la restauration disent qu'il y a peu de place pour l'amélioration des prix des produits, notant que par le passé, leurs entreprises avaient absorbé les augmentations de la TVA et de la taxe spéciale sur le café et qu'il leur est désormais difficile de continuer à réduire leurs prix..

Il n'y a aucune incitation

Comme l'expliquent les professionnels du domaine, si la demande de café et de boissons non alcoolisées était élevée et que la consommation était comparable à celle de l'an dernier, alors les entreprises réduiraient la TVA sur leurs catalogues. cependant, si la demande évolue à des niveaux anémiques, il n'y a aucune incitation à cela.

Après tout, ce qui était vrai l'année dernière avec la réduction de la TVA sur la restauration est révélateur de ce qui s'appliquera également cette année., pendant la période de réduction de TVA de cinq mois.

La TVA sur la restauration peut avoir été réduite l'année dernière 24% à 13%, cependant, dans de nombreux cas, les consommateurs n'ont vu aucune différence, car les entrepreneurs ont pris soin d'augmenter les prix, mettant ainsi la différence dans leurs poches. Dans le commerce de détail alimentaire, la réduction de la TVA 24% à 13% conduit à une baisse des prix sur le plateau environ 9% , Justin 1/3 produits. Ces réductions ont largement disparu aujourd'hui.

Le souvlaki

Le cas le plus typique est ce qui est arrivé à la brochette. Avant la réduction de la TVA, le souvlaki avec tarte et gyros coûte 2,90 euro (TVA 24%). Après la réduction de TVA sur 13% trouvé à coûter à nouveau 2,90 euro, bien qu'il aurait dû être réduit à 2,64 euro. La paille à brochette avant la réduction de la TVA était coûteuse 1,60 euro, prix auquel il est resté, alors qu'il aurait dû être réduit à 1,47 euro.

Avec les données d'aujourd'hui, la réduction de la TVA de 24% à 13% aura des résultats plus tangibles dans les prix des boissons non alcoolisées. si, la boite Coca Cola de 0,57 euros au supermarché seront disponibles pour 0,52 euro, à savoir 5 minutes moins cher. cependant, cette réduction ne fait pas de différence dans la poche du consommateur.

voir aussi:

Coronavirus: forum de voyages: Il est réduit de 24% à 13% La TVA au cœur de l'action, qu'adviendra-t-il de l'hébergement, transport