13.2 C
Myconos

Radio web

12 C
Athènes
13.2 C
Myconos

Météo

PM Mitsotakis: Le secteur primaire, pilier central de la stratégie de développement pour la prochaine décennie

Le Premier ministre a réaffirmé la position dominante du secteur primaire dans la stratégie de développement du pays, Kyriakos Mitsotakis, qui s'est rendu le matin au ministère du Développement rural, dans le cadre de ses visites dans les ministères, où il y a eu un changement de direction politique lors du récent remaniement. supplémentaire, M.. Mitsotakis a souligné l'importance de protéger les produits grecs à travers la marque grecque et a annoncé des initiatives législatives dans ce sens.……….

entre autres, Le Premier ministre a souligné "pour nous, le secteur primaire est un élément central de la stratégie de développement, que nous avons prévu pour le pays pour la prochaine décennie "sans manquer d’accueillir l’important projet, fait pour soutenir les producteurs touchés par la pandémie et “janvier” et a ajouté: «Je pense que nous partageons tous la même vision de notre secteur primaire. Une vision qui rendra nos produits avant tout compétitifs sur les marchés nationaux et internationaux. Une vision qui ramènera les jeunes agriculteurs sur le terrain, à la campagne, jeunes pêcheurs en mer, car ils pourront espérer à travers ce travail un bon, à un revenu satisfaisant ".

avec,concernant la protection des produits grecs, M.. Mitsotakis a déclaré qu'il attache une grande importance à la marque grecque. "Cela nous est simplement venu à l'esprit alors, nous devons rationaliser la législation. Les produits portant la marque grecque doivent être grecs. Et celui qui paie pour la marque grecque et le consommateur qui verra la marque grecque, soit en Grèce ou à l'étranger, savoir qu'il y a une valeur ajoutée grecque à nos produits grecs ".

Se référant au plan multidimensionnel pour le développement et la promotion du régime grec, le premier ministre a dit: "Je partage avec le ministre, les sous-secrétaires, ma passion pour le concept du régime grec, qui est le pont qui relie le secteur primaire à notre produit touristique. Ainsi qu'un avantage comparatif important du pays et de nos produits et un lien naturel avec l'industrie alimentaire, qui est extrêmement dynamique dans notre pays, avec une valeur ajoutée supérieure à,quelles autres industries ». M.. Mitsotakis a également mis un accent particulier sur les prospects, ouvert à la pêche: "Nous ne devons pas oublier qu'en dehors des autres questions en suspens, L'aquaculture est actuellement le premier produit d'exportation du pays dans le secteur primaire. Un travail important a été réalisé sur l'emplacement des zones d'accueil d'aquaculture organisées. J'ai demandé que ce travail soit accéléré en bonne coopération avec le ministère de l'Environnement. C'est un produit qui peut contribuer de manière significative au développement global de notre secteur primaire. ".

Le Premier ministre a également souligné le large éventail de mesures d'accompagnement mises en œuvre par le gouvernement pour les besoins des producteurs: "Le ministère et le gouvernement ont soutenu les producteurs grecs, ainsi qu'ils ont fait face au test Covid-19. En différentes manières, avec différents instruments financiers, s'il s'agit de l'utilisation de leurs ressources d'urgence 150 millions que nous avons spécifiquement alloués pour traiter avec Covid, que ce soit dans le contexte d'une compensation de minimis, s'il s'agit d'outils largement utilisés dans toute l'économie, comme l'acompte remboursable.

Il a évoqué les principaux objectifs de son portefeuille, le côté de, le ministre du Développement rural et de l'Alimentation, Grotte du Liban, parler "du soutien du producteur grec - principalement- et mettre en valeur les produits de qualité de notre lieu, améliorer la compétitivité, de productivité, de la production agricole verticale, et le développement intégré de la zone rurale grâce à l'utilisation rationnelle des ressources naturelles et au respect de l'environnement >>.

marque, et que pour atteindre ces objectifs, une transformation de la production primaire grecque est nécessaire, transformation et commercialisation. "Pour réaliser cette transformation, en parallèle et en complément du projet déjà lancé et en cours de mise en œuvre au sein du ministère, nous nous concentrerons sur cinq orientations stratégiques:

– En repositionnant le rôle et l'action du ministère du Développement régional et des Infrastructures et de la production primaire dans l'ensemble de la société grecque.

– Renforcer l'enseignement et la formation professionnelle dans l'industrie.

– Améliorer la compétitivité et augmenter les exportations.

– Dans une stratégie holistique des ressources naturelles

– Mon préféré, dans le régime grec, en d'autres termes, la création d'une marque forte pour les produits grecs, ce qui contribuera au changement de marque global du pays tenté par le gouvernement ".

Des sources gouvernementales ont également déclaré que lors de la réunion, les axes stratégiques sur lesquels le ministère évoluera ont été mis sur la table.. Ils ont été examinés, y compris, initiatives visant à garantir encore plus la grecité des produits, pour stimuler la reconnaissance et la valeur de la marque grecque, les actions qui ont été lancées pour l'aménagement du territoire de l'aquaculture et la connexion du travail du ministère avec le Fonds de relance. En outre, il y a eu une discussion sur les possibilités d'éduquer les agriculteurs, l'intégration de la technologie et du savoir-faire dans la production mais aussi l'utilisation du régime grec, d'une part pour promouvoir l'image du pays et d'autre part pour élargir le renforcement de nombreux aspects interdépendants de l'économie, comme la gastronomie et la production alimentaire.

La réunion a également été suivie par le vice-ministre en charge de la politique agricole commune Giannis Oikonomou, le vice-ministre chargé de la politique de la pêche, Fotini Arabatzi, le sous-secrétaire du Premier ministre chargé de la coordination des travaux gouvernementaux Akis Skertsos, le secrétaire général de la Coordination Thanasis Kontogeorgis, le secrétaire général du développement rural et de l'alimentation George Stratakos et le secrétaire général de la politique agricole et de la gestion des ressources communautaires, Konstantinos Baginetas.

Le Premier ministre en détail, Kyriakos Mitsotakis a déclaré:

"Merci beaucoup, Monsieur le Ministre, M. sous-secrétaires, Secrétaires généraux en chef, au ministère du Développement rural et de l'Alimentation clôt aujourd'hui le cycle de mes collaborations avec les ministres et sous-secrétaires qui ont récemment pris leurs nouvelles fonctions.

Je souhaite bonne chance à la nouvelle équipe du Ministère, qui allie renouveau et continuité. Je tiens également à remercier la direction sortante du ministère, car en effet des interventions très importantes leur ont été faites 18 mois. Et bien sûr, avec la nouvelle direction, nous avons fixé des objectifs encore plus ambitieux pour le ministère du Développement rural et de l'Alimentation. Un ministère qui est dans notre cœur. Ce n'est pas seulement dans nos cœurs pour notre identification mentale avec les agriculteurs grecs, avec les éleveurs grecs, les pêcheurs grecs. C'est dans notre coeur, car pour nous le secteur primaire est un pilier central de la stratégie de développement, que nous avons planifié pour le pays pour la prochaine décennie.

Je ne m'attarderai pas sur ce qui leur est arrivé 18 mois. Je ne parlerai que du nouveau cadre pour les coopératives, face au fléau de l'hellénisation des animaux des pays voisins et du lait importé. Ce n'est pas un hasard si le prix du lait de brebis et de chèvre a atteint un sommet historique de 15 ans, quelque chose qui est crédité, je crois, aux politiques générales du ministère.

Permettez-moi simplement de dire que le ministère et le gouvernement ont soutenu les producteurs grecs, ainsi qu'ils ont fait face au test Covid-19. En différentes manières, avec différents instruments financiers, s'il s'agit de l'utilisation de leurs ressources d'urgence 150 millions que nous avons spécifiquement alloués pour lutter contre Covid, que ce soit dans le contexte d'une compensation de minimis, ou sont des outils qui ont été largement utilisés pour l'ensemble de l'économie tels que l'avance remboursable. Nous avons soutenu, Nous soutenons et continuerons d'aider les producteurs grecs à surmonter, tous debout ensemble, cette crise sans précédent à laquelle nous sommes confrontés.

Je tiens également à souligner - j'aurai l'occasion de le dire demain lors de notre visite dans la région de Thessalie- que pour la première fois, ELGA s'est déplacée avec une telle rapidité et efficacité pour indemniser les producteurs de la catastrophe naturelle sans précédent de "Janos". C'est un modèle de fonctionnement pour l'avenir et place la barre plus haut de la vitesse de réponse de l'État grec, lorsque nous sommes appelés à faire face à de telles catastrophes naturelles majeures.

Mais nous avons aussi longuement parlé de l'avenir. Le ministère du Développement rural dispose d'importants outils financiers. D'abord et avant tout la nouvelle PAC, que nous avons convenu et négocié lors du Sommet de juillet dernier et qui doit maintenant être spécialisé par les services du Ministère qui ont une grande expérience dans ce sens.

Mais bien sûr aussi l'outil du Fonds de relance, dans lesquels des projets importants liés au secteur primaire peuvent être inclus, Je fais référence, par exemple, à des projets liés à la numérisation, projets de garantie importants qui ont été planifiés par le ministère mais ne disposaient pas des ressources financières nécessaires.

Je pense que nous partageons tous la même vision de notre secteur primaire. Une vision qui rendra nos produits avant tout compétitifs sur les marchés nationaux et internationaux. Une vision qui ramènera les jeunes agriculteurs sur le terrain, à la campagne, jeunes pêcheurs en mer, car ils pourront espérer à travers ce travail un bon, à un revenu satisfaisant.

Une vision qui investira significativement dans l'éducation. Nous l'avons dit plusieurs fois, nous sommes malheureusement en retard dans l'éducation de nos agriculteurs. Je ne parle pas seulement des jeunes agriculteurs, Je fais également référence à des agriculteurs plus expérimentés, qui sont appelés à combiner l'expérience pratique sur le terrain avec les nouvelles connaissances que nous avons à leur offrir.

Et là, nous devons penser intelligemment et cibler. Peut-être avec plus tôt, programmes certifiés qui fourniront des connaissances supplémentaires, savoir-faire je dirais plus que savoir, afin que nous puissions augmenter notre productivité globale.

J'attache une grande importance à la marque grecque. Nous en avons discuté, nous devons rationaliser la législation. Les produits portant la marque grecque doivent être grecs. Et celui qui paie pour la marque grecque et le consommateur qui verra la marque grecque, soit en Grèce ou à l'étranger, savoir qu'il y a une valeur ajoutée grecque à nos produits grecs.

Et bien sûr, je tiens à souligner que malgré la crise - peut-être à cause de la crise- pour la première fois 2020 nous avions un solde d'exportation positif – importations dans nos produits agricoles. Nous avons fait de grands progrès dans nos exportations d'une gamme de produits, qui prouvent qu'ils peuvent être compétitifs. Nous avons besoin de plus de produits de ce type, évidemment.

Nous ne pouvons pas - nous l'avons dit plusieurs fois, Je l'ai dit à plusieurs reprises en tant que chef de l'opposition- ne signifie pas que le ministère du Développement rural n'est qu'un ministère des subventions et des allocations. Bien sûr, c'est une partie très importante de notre travail et nous le faisons bien, nos agriculteurs savent que, nos éleveurs et nos pêcheurs que nous le faisons bien, parce que la question des subventions et des compensations a fonctionné et fonctionne bien, mais nous devons regarder vers l'avenir.

Et avec la compétitivité de nos produits, s'attaquer aux problèmes de fond liés à la protection de l'environnement et à la gestion des ressources naturelles, avec la gestion de l'eau d'abord.

Projets d'aménagement du territoire très importants que nous allons lancer, mais aussi une autre perception de la façon dont nous gérons notre eau. Le savoir-faire et la technologie peuvent jouer un rôle très important dans la façon dont nous mesurons la consommation d'eau. Et j'attache une grande importance à une initiative législative dont nous avons longuement discuté, la réforme du statut du GOEB et du TOEB, Organisations en difficulté du passé, mais extrêmement utiles et absolument nécessaires car ce sont les organisations qui gèrent efficacement l'irrigation dans tout le pays.

bien sûr, Je partage avec le ministre, les sous-secrétaires, ma passion pour le concept du régime grec, qui est le pont qui relie le secteur primaire à notre produit touristique. Ainsi qu'un avantage comparatif important du pays et de nos produits et un lien naturel avec l'industrie alimentaire, qui est extrêmement dynamique dans notre pays, avec une valeur ajoutée supérieure à,quelles autres industries, et qui n'a évidemment qu'à gagner d'une coopération étroite avec le ministère du Développement rural.

fin, Je veux donner la dimension de l'importance que j'attache à la technologie et au savoir-faire. Le monde avance, les applications numériques progressent, il en va de même dans le secteur agricole. Le concept d'intelligent, de l'agriculture intelligente doit répondre aux besoins des producteurs grecs. Et nous devons aussi pouvoir faire nos propres recherches, produire une innovation substantielle dans le secteur primaire. Nous avons la capacité, et scientifiques et potentiel, pour pouvoir le faire.

Enfin une conversation sur la pêche, qui a aussi sa place particulière. Il ne faut pas oublier qu'outre les problèmes qui subsistent, l'aquaculture est actuellement le premier produit d'exportation du pays dans le secteur primaire.. Un travail important a été réalisé sur l'emplacement des zones d'accueil d'aquaculture organisées. J'ai demandé que ce travail soit accéléré en bonne coopération avec le ministère de l'Environnement. C'est un produit qui peut contribuer de manière significative au développement global de notre secteur primaire.

Je termine en félicitant encore une fois le ministère pour le travail qui a été accompli et j'attends avec impatience une coopération très substantielle sur des questions majeures à partir de demain de notre visite à Karditsa et Trikala où nous aurons l'occasion de voir comment le cadre de compensation fonctionnait. du désastre de "Janos".

Merci beaucoup et bonne force ".

Suivez nous

eshop en quelques minutes!

Créez votre boutique en ligne avec votre propre domaine en quelques étapes simples vers la plateforme d'abonnement la plus simple.

À la mode maintenant

Prime

Histoires pour vous

MarketHUB

Des milliers de produits. Boutiques de toute la Grèce. MarketHUB a définitivement quelque chose que vous recherchez!

Plus de Mykonos Ticker

Erreur: Le contenu est protégé !!