14.8 C
Myconos

Radio web

13.8 C
Athènes
14.8 C
Myconos

Météo

Réduction de location de propriété: Secrets et pièges pour les locations Covid - Ce que les propriétaires doivent surveiller [tableaux avec les montants de l'indemnisation]

Ils en bénéficieront financièrement, enfin, les propriétaires qui louent des biens immobiliers à des entreprises qui ont été forcées, par ordre d'état, de rester fermés ou de minimiser leurs activités, en raison de mesures restrictives contre le coronavirus, et ont accepté pour recevoir des loyers mensuels supérieurs à 1.200 euro………

inversement, les propriétaires qui louent des biens immobiliers à des entreprises qui restent fermées, par ordre d'état, ou ont été obligés de réduire leurs activités au minimum et ont convenu avec ces entreprises pour recevoir des loyers mensuels allant jusqu'à 1.200 ne seront pas entièrement couverts par la compensation qu'ils recevront pour les loyers impayés du premier trimestre.

Grands dégâts

Comme le gouvernement l'a déjà annoncé, les personnes physiques qui louent leurs biens immobiliers à des entreprises du commerce de détail, de restauration, culture, de sports, tourisme, des transports, ainsi que dans les gymnases, salons, salons de beauté, les librairies et autres entreprises non opérationnelles ou fortement touchées ne sont pas autorisées à percevoir le loyer de ces entreprises pour toute la période de janvier à mars 2021.

La raison en est que ces entreprises ont subi de lourdes pertes financières, car ils ont été contraints de ne pas opérer ou d'opérer avec une limitation significative de leurs activités pendant de très longues périodes, en raison de verrouillages universels et locaux successifs.

Non-paiement des loyers pendant les trois premiers mois 2021, avec l'autorisation officielle de l'État, mais cela entraînerait d'énormes pertes de revenus pour les propriétaires - des personnes physiques qui louent leurs propriétés à ces entreprises à des fins professionnelles, si l'État n'a pas décidé de les indemniser. Autrement dit, s'il n'a pas décidé de leur accorder des abattements exonérés d'impôt sur le budget de l'État, dont les montants correspondent à 80% de loyers convenus mais impayés pour janvier, Février et mars 2021.

Les bénéficiaires

Une analyse approfondie de toutes ces annonces gouvernementales conduit à la conclusion que la décision de verser une compensation exonérée d'impôt égale à 80% des loyers perdus à tous les propriétaires qui louent des biens immobiliers dans les catégories d'entreprises ci-dessus en bénéficieront le plus les propriétaires qui ont accepté de recevoir des loyers mensuels très élevés, sur 1.200 euro, car cela compensera grandement leurs pertes de revenus. Il ajoutera, à savoir, beaucoup plus d'argent dans leurs revenus. inversement, pour les propriétaires qui perçoivent des loyers jusqu'à 1.200 par mois, l'indemnisation ne couvrira pas toutes les pertes de revenus.

essentiellement, les montants nets d'indemnisation éligibles à recevoir de l'État les bailleurs qui ont accepté de recevoir des loyers mensuels très élevés au premier trimestre de 2021, sont beaucoup plus élevés que les montants nets de loyer qu'ils auraient «en main», si l'exemption totale des entreprises embauchées ne s'appliquait pas! En effet,:

»Pour le milieu, un impôt sur le revenu locatif élevé et très élevé est appliqué avec des taux d'imposition progressifs 15%, 35% et 45%, ainsi qu'avec des taux évolutifs de contribution spéciale de solidarité 6,5%, 7,5%, 9% et 10% qui limitent les montants définitifs laissés entre les mains des propriétaires à des niveaux inférieurs de 30% jusqu'à ce que 55% des loyers nominaux.

»La compensation que l'Etat versera aux propriétaires est exonérée d'impôt et son montant est fixé à un niveau inférieur par 20% des loyers nominaux.

exemples

en particulier, comme le montrent les exemples du tableau détaillé que nous publions:

1 Les propriétaires de propriétés louées avaient accepté, pour les mois de janvier, Février et mars de cette année pour percevoir auprès de leurs entrepreneurs locataires des loyers mensuels égaux ou supérieurs à 1.200 euro, recevra des montants d'indemnisation couvrant 80% des loyers, mais en fait ils sont beaucoup plus élevés que les montants nets qu'ils auraient reçus si le gouvernement n'avait pas déchargé leurs locataires de l'obligation de payer le loyer.

Si ces propriétaires recevaient normalement le loyer qu'ils avaient convenu, alors ceux-ci seraient imposés par étapes avec les taux d'imposition sur le revenu 15%, 35% et 45% entraînant des charges fiscales globales supérieures à 18,3%, ainsi qu'avec des taux évolutifs de contribution spéciale de solidarité 2,2%-10%, donc à la fin, les montants nets de loyer qu'ils recevraient seraient «réduits» de 20,5% - 50% approximativement par rapport aux montants convenus! T

mais le temps que, enfin, ces propriétaires n'ont pas perçu les loyers de janvier, Février et mars 2021 de leurs locataires et n'auront donc pas à payer d'impôts sur eux qui les réduisent de 20,5% - 55%, mais recevra à la place une compensation exonérée d'impôt de l'État couvrant la 80% des loyers de son premier trimestre 2021, les montants qui seront éventuellement laissés entre leurs mains seront beaucoup plus importants, car ils ne seront "coupés" que contre 20%! Les exemples suivants sont indicatifs:

»Propriétaire immobilier commercial qui avait convenu avec ses locataires-entrepreneurs de recevoir des loyers mensuels d'un montant total 3.000 euros pour chacun des mois de janvier, Février et mars de 2021 s'il recevait ces sommes normalement, il serait obligé de payer l'impôt sur le revenu et une contribution spéciale de solidarité d'un montant total 947,17 sur une base mensuelle ou 2.841,51 sur une base trimestrielle, pour qu'ils soient laissés dans sa main 2.052,83 sur une base mensuelle ou 6.158,49 sur une base trimestrielle.

enfin, avec le règlement légiféré par le gouvernement, ce propriétaire recevra une compensation non imposable égale à 80% des loyers, à savoir 2.400 sur une base mensuelle ou 7.200 sur une base trimestrielle. De cette façon, prendra en main 347,17 plus sur une base mensuelle ou 1.941,51 euros de plus sur une base trimestrielle, de ce qu'il obtiendrait s'il recevait normalement les loyers convenus de ses locataires!

»Propriétaire d'une propriété commerciale dans un secteur de grande valeur commerciale dans un centre urbain, qui avait convenu avec son entrepreneur locataire de recevoir un loyer mensuel totalisant 10.000 euros pour chacun des mois de janvier, Février et mars de 2021 si vous receviez normalement ce loyer au premier trimestre de cette année, vous seriez obligé de payer l'impôt sur le revenu et une contribution spéciale de solidarité d'un montant total 4.687,58 sur une base mensuelle ou 9.375,16 sur une base bimensuelle, pour qu'ils soient laissés dans sa main 5.312,42 sur une base mensuelle ou 15.937,26 sur une base trimestrielle.

Avec le règlement légiféré par le gouvernement, ce propriétaire percevra en franchise d'impôt auprès de l'État 80% de loyers à trois mois, comme compensation. Il recevra, à savoir, 8.000 sur une base mensuelle ou 24.000 sur une base trimestrielle, à savoir 2.687,58 plus sur une base mensuelle ou 8.062,74 euros de plus sur une base trimestrielle, de ce qu'il obtiendrait s'il recevait son loyer normalement.

2 inversement, les propriétaires qui avaient accepté, pour les mois de janvier, Février et mars pour percevoir auprès de leurs entrepreneurs locataires des loyers mensuels allant jusqu'à 1.200 euro, ils recevront également des indemnités couvrant les 80% des loyers, mais les montants qu'ils recevront, enfin, en main seront quelques centaines d'euros de moins que ce qu'ils auraient reçu si le gouvernement n'avait pas déchargé leurs locataires de l'obligation de payer les loyers.

par exemple, propriétaire d'un immeuble commercial qui avait accepté de recevoir un loyer mensuel 500 euros pour chacun des mois de janvier, Février et mars de 2021, si vous receviez normalement le loyer pendant ces mois, il ne paierait que l'impôt sur le revenu 15%, alors qu'il serait exempté de la contribution spéciale de solidarité. En d'autres termes, il paierait un montant total d'impôt 75 sur une base mensuelle ou 225 sur une base trimestrielle, pour qu'ils soient laissés dans sa main 425 sur une base mensuelle ou 1.275 sur une base trimestrielle.

Avec le règlement légiféré par le gouvernement, ce propriétaire percevra en franchise d'impôt auprès de l'État 80% de loyer, comme compensation. Il recevra, à savoir, 400 sur une base mensuelle ou 1.200 sur une base trimestrielle, à savoir 25 euros de moins sur une base mensuelle ou 75 euros de moins sur une base trimestrielle, de ce qu'il obtiendrait s'il recevait son loyer normalement.

TRIPLE "BREATH" pour les loyers non perçus

Exonération de l'impôt sur le revenu de milliers de propriétaires loués pour tous les loyers non perçus de la période pandémique, sans les procédures juridiques préalables actuellement prévues par le Code des impôts sur le revenu promeut le ministère des Finances.

supplémentaire, le ministère procède au versement d'une indemnité aux propriétaires qui ont été contraints de ne percevoir aucun loyer commercial au cours des deux premiers mois 2021, ainsi qu'à ceux qui ont été contraints de faire une réduction 40% dans les loyers des deux premiers mois de cette année.

tandis que, aux propriétaires qui n’ont pas reçu d’indemnité pour «coupure» contre 40% loyers pour les mois de mars-décembre 2020, alors qu'il y avait droit, ils ont une autre possibilité de les sécuriser en soumettant des déclarations de correction COVID.

Déclarations 2020

Selon les informations, spécifiquement pour les déclarations de revenus de l'année d'imposition 2020, qui sera soumis cette année, Le ministère des Finances devrait introduire une exonération complète de l'impôt sur le revenu pour des milliers de propriétaires de biens locatifs qui ont été confrontés au refus des locataires de payer leur loyer.

L'exonération s'appliquera à tous les loyers non reçus par les propriétaires au cours d'un ou plusieurs mois de la période de mars à décembre. 2020 et sera accordée sans qu'il soit nécessaire de poursuivre en justice les locataires nécessitant des transactions avec les services judiciaires, comme intenter une action en expulsion ou octroyer un loyer, l'émission d'un ordre de paiement ou d'un ordre de retour de paie, etc..

Ce paramètre, proposé au ministère des Finances par la Fédération panhellénique des propriétaires (POMIDA), s'appliquera aux deux propriétaires ayant adhéré aux accords de réduction forcée 40% des loyers et n'ont pas reçu le reste de leurs locataires 60% ainsi que les propriétaires n'ayant pas adhéré aux réductions obligatoires contre 40% mais n'ont pas reçu tout ou partie du loyer de leurs locataires.

Le règlement s'appliquera dans les cas où les locataires ont refusé de payer un loyer aux propriétaires en invoquant une faiblesse financière.

Pour l'exonération complète des propriétaires de l'impôt sur le revenu sur les loyers non perçus, il suffira de délivrer et de notifier une déclaration extrajudiciaire par le propriétaire au locataire par l'intermédiaire d'un huissier..

Le but de cet arrangement spécial sera de dispenser les propriétaires de l'obligation d'exercer les recours juridiques qui nécessitent la présence dans les services judiciaires., comme prévu ici en vigueur et 6 provisions chroniques pour loyers non perçus, car les tribunaux sont fermés en raison de la quarantaine et il est pratiquement impossible de traiter une procédure d'appel.

Recouvrement des indemnités

entre-temps, la plupart des 276.000 les propriétaires qui n'ont pas reçu du tout les loyers de janvier et février ou qui les ont reçus réduits de 40% ont commencé à recevoir une compensation.

selon, particulier, avec ce que le ministère des Finances a annoncé, l'indemnisation a déjà commencé à être payée les propriétaires qui ont soumis par 10 Déclarations du COVID de mars sur les loyers perdus en janvier, tant que leurs déclarations ont été effacées sans aucun problème.

suivant 30 Les propriétaires seront payés pour le loyer perdu en janvier dans les déclarations COVID soumises dont les erreurs ont été identifiées mais ont finalement été corrigées. entre-temps, Le processus de soumission des déclarations COVID pour les loyers perdus de février a déjà commencé.

Ce processus sera terminé d'ici la fin du mois de mars, et les compensations pour les loyers perdus de février seront versées en deux cycles, qui commencera le premier après 15 Avril et le deuxième après Pâques.

Pour chaque propriétaire qui a été contraint de ne percevoir aucun loyer pendant les mois de janvier et février de cette année, l'indemnité qu'il a droit à recevoir s'élève à 80% de loyers perdus.

Pour chaque propriétaire obligé de percevoir des loyers de janvier et février réduits de 40% les indemnités auxquelles il a droit pour couvrir 50% de loyers perdus ou 20% du total des loyers convenus.

Modification des déclarations COVID pour la période mars - décembre 2020

Selon ce qui a été annoncé par le ministère des Finances, sur 100.000 propriétaires de propriétés louées, bien qu'ils aient été forcés pour recevoir les loyers des mois de mars-décembre 2020 diminué de 40% ou du moins contre 30%, n'ont pas reçu l'indemnisation à laquelle ils avaient droit de la part de l'État et ont désormais la possibilité de corriger des erreurs ou des omissions dans les déclarations de renseignements sur le bail soumises et dans les déclarations de déclaration de bail soumises. (Déclarations COVID) pour ces mois.

Tant qu'ils corrigent les erreurs et couvrent les omissions, en soumettant les déclarations de modification pertinentes au système TAXISnet, ils pourront également garantir le droit de recevoir une compensation, qui prennent la forme de déductions fiscales égales à 12% de loyers impayés pour les mois de mars à octobre 2020 et la forme d'aide financière directe égale à 20% de loyers impayés pour les mois de novembre et décembre 2020.

Revenue Authority indépendant (Principe d'autorisation) fixé depuis vendredi 19 Mars en fonctionnement dans le système TAXISnet la plate-forme pour la soumission des déclarations rectificatives des informations de location et des déclarations rectificatives de réduction de loyer (Déclarations COVID), pour la période mars - décembre 2020, dans l'ordre d'env 100.000 bailleurs qui n'ont pas reçu de compensation pour les loyers perdus de ces mois pour les sécuriser et les recevoir à partir du mois d'avril.

déjà, propriétaires, qui ont soumis des déclarations d'information sur le bail ou des déclarations COVID avec des erreurs ou des omissions, recevoir un e-mail de l'AADE pour visiter le site Web concerné (option DÉCLARATIONS COVID). là, peuvent être informés de l'état de leurs déclarations (acceptation, processus de traitement), ainsi que recevoir des instructions pour corriger les erreurs ou omissions. La plateforme acceptera de modifier les relevés jusqu'à 19 avril 2021.

en même temps, AADE a également lancé la plateforme de soumission des déclarations de résiliation de bail sans amende, pour tous les baux résiliés jusqu'au 12 juin 2020. Cette plate-forme fonctionnera jusqu'au 12 avril 2021. AADE recommande aux propriétaires, qui ont soumis des déclarations COVID pour des propriétés avec baux successifs sur la plateforme d'information sur les baux, pour déclarer la résiliation des baux antérieurs, pour accélérer le traitement de ces déclarations.

QUELS PROPRIÉTAIRES DE BIENS IMMOBILIERS LOUÉS AURONT DES PERTES ET QUI EN BÉNÉFICIERONT DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA MESURE PRÉVOYANT LE PAIEMENT D'UNE INDEMNITÉ ÉGALE À 80%

DES LOCATIONS PERDUES DES MOIS DE JANVIER, FÉVRIER ET MARS 2021

Loyer mensuel Net mensuelrevenu du propriétaire

si vous avez reçu normalement

le loyer (*)

(1)

Indemnisation mensuelle du propriétaire GRATUITEτώρα που δεν εισπράττει κανονικά το ενοίκιο

(2)

Total DUTY FREEcompensation

propriétaire

dans le trimestre janvier - mars 2021

(3)=(2)+(2)+(2)

Différence mensuelle(4)=(2)-(1)

(négatif

montant = dommage,

positif

montant = avantage)

différence

à τρίμηνο

(5)=(4)+(4)+(4)

(négatif

montant = dommage,

positif

montant = avantage)

500 425 400 1.200,00 -25 -75
600 510 480 1.440,00 -30 -90
700 595 560 1.680,00 -35 -105
800 680 640 1.920,00 -40 -120
900 765 720 2.160,00 -45 -135
1.000 850 800 2.400,00 -50 -150
1.200 975,60 960 2.880,00 -15,6 -46,8
1.400 1.101,20 1.120,00 3.360,00 18,8 56,4
1.600 1.226,80 1.280,00 3.840,00 53,2 159,6
1.800 1.348,67 1.440,00 4.320,00 91,33 273,99
2.000 1.468,67 1.600,00 4.800,00 131,33 393,99
3.000 2.052,83 2.400,00 7.200,00 347,17 1.041,51
3.200 2.149,83 2.560,00 7.680,00 410,17 1.230,51
4.000 2.531,17 3.200,00 9.600,00 668,83 2.006,49
5.000 3.006,17 4.000,00 12.000,00 993,83 2.981,49
6.000 3.472,42 4.800,00 14.400,00 1.327,58 3.982,74
7.000 3.932,42 5.600,00 16.800,00 1.667,58 5.002,74
8.000 4.392,42 6.400,00 19.200,00 2.007,58 6.022,74
9.000 4.852,42 7.200,00 21.600,00 2.347,58 7.042,74
10.000 5.312,42 8.000,00 24.000,00 2.687,58 8.062,74
11.000 5.772,42 8.800,00 26.400,00 3.027,58 9.082,74
12.000 6.232,42 9.600,00 28.800,00 3.367,58 10.102,74
13.000 6.692,42 10.400,00 31.200,00 3.707,58 11.122,74
14.000 7.152,42 11.200,00 33.600,00 4.047,58 12.142,74
15.000 7.612,42 12.000,00 36.000,00 4.387,58 13.162,74
16.000 8.072,42 12.800,00 38.400,00 4.727,58 14.182,74
17.000 8.532,42 13.600,00 40.800,00 5.067,58 15.202,74
18.000 8.992,42 14.400,00 43.200,00 5.407,58 16.222,74
19.000 9.445,75 15.200,00 45.600,00 5.754,25 17.262,75
20.000 9.895,75 16.000,00 48.000,00 6.104,25 18.312,75

(*) Le revenu mensuel net provient de la déduction de l'impôt sur le revenu correspondant et de la contribution spéciale de solidarité correspondante du loyer mensuel de la première colonne.

ΓΙΩΡΓΟΣ ΠΑΛΑΙΤΣΑΚΗΣ -Από την έντυπη έκδοση του Ελεύθερου Τύπου της Κυριακής

Suivez nous

eshop en quelques minutes!

Créez votre boutique en ligne avec votre propre domaine en quelques étapes simples vers la plateforme d'abonnement la plus simple.

À la mode maintenant

Prime

Histoires pour vous

Plus de Mykonos Ticker

Erreur: Le contenu est protégé !!